Regardez-les, écoutez-les, c’est notre conscience qu’ils interpellent

C’est une page de notre histoire, il faut en garder la trace…

BLANC

La réaction d’Anna fut immédiate.

Ces mots claquaient comme une sentence et résumaient bien le drame qui ébranle notre société dans ses fondements les plus profonds.

Je venais de lui exposer le projet, l’idée l’a immédiatement séduite, mais sa réponse traduisait un certain trouble car pour elle, infirmière, cette « page de notre histoire » est celle de la honte.

Sa remarque tombait comme un couperet, constat d’une infâmie qui entachera longtemps la mémoire collective.

…Une salissure sur les valeurs pour lesquelles nos aïeux se sont battus depuis des siècles, Liberté-Egalité-Fraternité.

La France est en train d’écrire l’une des pages les plus déshonorantes de son histoire. Il y a quelques mois ces soignants sauvaient nos vies au péril de la leur, aujourd’hui ils luttent pour leur survie dans une indifférence quasi générale.

Leur combat héroïque avait réveillé l’union nationale. Aujourd’hui la société se fracture et ce sont eux qui en payent le prix. Interdits d’exercer, ils sont mis au ban.

Il appartient au peuple de se lever unanimement pour les soutenir et de rendre son honneur à la France.