Vanessa

Auxiliaire en maternité (Seine-Saint-Denis)

« Ils commencent à vouloir toucher à nos enfants. Et là, ça devient très, très grave. »

Vanessa, 37 ans, est mariée et mère d’un enfant. Auxiliaire en maternité depuis 18 ans, elle est en sursis, puis sera suspendue début novembre 2021.

La population ferme les yeux parce que les gens ont été enfermés pendant 18 mois et aujourd’hui ils peuvent revivre, donc ils vont au restaurant, ils vont aux terrasses de café, au cinéma, ils voyagent… Ils sont bien dans leur petite vie mais là, quand ça va toucher les enfants, je pense qu’ils vont commencer à se bouger. Moi je l’entends autour de moi, même parmi mes proches. Et puis il y a les gens vaccinés qui commencent à tomber malade et qui se posent des questions… Je pense que ça va bouger, ça va venir, mais ça va mettre du temps. Pour l’instant, ils retrouvent une vie normale, ils ont tellement été privés.

Mais quand même, c’est choquant de ne pas les voir manifester, parce qu’on fait ça aussi pour tout le monde.

Avec les collègues c’est compliqué, parce beaucoup sont vaccinés par obligation et du coup ils ne vont pas dans la rue avec nous, même s’ils nous soutiennent quand ils nous voient. Dans les manifestations il n’y a que ceux qui sont suspendus, ou qui vont l’être, mais les autres ne viennent pas, malheureusement. On a beau leur dire que c’est important, le soutien reste verbal.

Je refuse l’injection parce que je pense que ce n’est pas une vaccination, ça ne protège pas assez de la maladie. Le covid n’est pas dangereux pour la plupart des gens. Je l’ai attrapé et pour moi ça a été comme une grippe. Je ne me suis pas soignée, j’ai été isolée et c’est tout. Je pense que notre système immunitaire est capable de se défendre et pour les enfants encore plus. Les personnes âgées ont plus de risques, mais comme pour toute maladie, parce qu’elles sont plus faibles et qu’elles ont déjà d’autres maladies. Ma mère est allée en réanimation, mais elle a de gros problèmes de santé, elle est asthmatique, diabétique, etc. Elle aurait eu une grosse grippe, ça lui aurait fait pareil. Ce sont tous ses problèmes de santé qui font qu’elle a été très malade.

Après la vaccination, il y a de plus en plus de gens fatigués, des collègues ont été très malades dans les jours qui suivaient. Il y a des adolescents qui ont des problèmes cardiaques alors qu’ils allaient bien, des jeunes filles qui n’ont plus leurs règles et même des personnes d’une soixantaine d’années avec des maladies neurologiques qui se déclarent alors qu’elles étaient en pleine santé avant. La population commence à le voir de plus en plus, j’en entends beaucoup plus parler autour de moi.

Et maintenant ils commencent à vouloir toucher à nos enfants. Et là ça devient très, très grave.