Valérie

Infirmière (Seine-Saint-Denis)

« Il faut que les gens comprennent que c’est une grosse mascarade, tout ça. »

Valérie, 47 ans est une mère célibataire de 3 enfants. Infirmière depuis 23 ans, elle est en arrêt-maladie depuis le 18 septembre 2021 jusqu’au 20 octobre 2021, puis sera suspendue sans salaire.

Si l’obligation vaccinale est retirée, je reprendrai avec grand plaisir mon travail, car c’est une vraie passion. Si c’est “vaccination pour tous”, j’espère que le peuple va comprendre et se soulever. Il n’y a aucun intérêt à cette injection pour la majorité des gens, nous avons une immunité naturelle. J’espère aussi que le peuple va comprendre que pour les enfants il n’y a aucun intérêt à vacciner. Durant tout le covid on n’a eu aucun enfant malade, les enfants ne sont pas touchés par le covid. Laissons-les tranquilles. Et les masques… Est-ce qu’on peut respirer ? Dehors ou ailleurs c’est pareil, les masques ne protègent pas du covid. J’ai eu le covid en novembre 2020, bien plus tard qu’à la première vague. On a travaillé sans masques, je le rappelle, sans surblouse, sans matériel !

Il faut que les gens comprennent que c’est une grosse mascarade, tout ça. J’ai eu une grosse fièvre, 2 jours et c’est reparti, et on ne m’avait pas arrêtée. Oui, j’ai travaillé avec le covid et des masques ffp2.

Je refuse l’injection au stade expérimental. Nous voyons trop d’effets secondaires, beaucoup plus de fausses couches tardives qu’avant, nous voyons des patients injectés atteints du covid. Je veux avoir du recul sur l’injection d’ARN, je ne suis pas un rat de laboratoire.

Et j’ai encore des anticorps.